Giuseppe ZOPPI

Né en 1946 à Gorizia Italie vit et travaille à Udine

« Les travaux de Zoppi sont le grand livre d’un palais endormi dans une longue nuit Triestienne sans vent, décrite par l’écrivain irlandais James Joyce »
Osvaldo Patani (extrait)

A partir de couche de couleurs lentement posées, puis grattées et polies, nourries de pigments absorbés par une pâte métamorphosée par ces interventions successives, la croute picturale vibre de multiples porosités. 
Les failles et les blessures gardent les traces de cette mystérieuse alchimie, de ces affrontements gestuels intériorisés. 
Chaque peinture donne l’apparence d’un vieux cuir patiné, d’un bois ciré ou d’un matériau subissant les assauts du temps. Si la peinture de Zoppi provoque l’éveil des sens notamment la vue et le toucher si sensuellement sollicité, le mystère demeure néanmoins présent. 
Les couches débordent du cadre, porteuses des teintes insoupçonnées qui ont participé à l’obtention de ces tons telluriques et céruléens. 
Les couleurs primitives sont arrachées à la mémoire de la terre, dont elles nous révèlent la beauté. 
Les peintures de Zoppi sont une mémoire qui parle d’érosion, de tension et de bruissements.

Lydia Harambourg (La Gazette de Drouot)

Partager sur facebook