David Clerc


Né en 1971 à Fribourg Suisse.
Après sa scolarité et un court moment passé en confiserie, il suit les cours de dessin et peinture de l’Académie Maximilien
de Meuron à Neuchâtel.
En 2002, au bénéfice d’une bourse du Canton de Fribourg, il séjourne à la Cité des Arts puis installe son atelier à Paris. En 2018, il poursuit son voyage vers la Bretagne où il vit et travaille actuellement.
« Je marche, j’observe la ville et la nature. Je dessine ce que je vois et qui m’interpelle sans autre intention que de voir et d’entrer dans une réalité. Noter le moment. Fixer le paysage sur le papier autant qu’il s’imprime dans la mémoire.
Dans l’atelier se met en place un lent processus pictural qui recourt à des techniques différentes comme autant de logiques de construction de la peinture.
Appréhender un sujet par l’huile puis l’encre de chine, la tempera ou encore l’aquarelle me permet d’oublier le sujet pour en quelque sorte entrer dans la peinture, rêver le paysage, essayer de retrouver cette vision initiale de l’ordre de l’instant. Ces techniques ne sont pas pensées dans un sens traditionnel allant de l’étude à l’oeuvre. Mon travail les utilise
sans hiérarchies ni préméditation.
Je circule de l’une à l’autre pour tenter d’approcher cette sensation première que je définirais comme une résonance.
Ce n’est pas le réel en lui-même que je peins mais tout part de lui. Bosquets, façades, escaliers et caténaires sont à l’origine de ma peinture.
Dans mes derniers travaux, le sujet paysage disparaît. En fait il devient l’atelier, je peins dehors, comme sur le motif. Je suis dans le paysage, je suis le paysage ; la main que je vois dessiner en fait partie, comme le dessin en train de se faire. Les peintures sont sous la pluie, exposées au vent, au soleil. »

 

^ Haut de page